ACI – évangile et société, un défi à vivre ensemble

 

L’ACI est un mouvement apostolique au sein de l’Eglise catholique, conduit par des laïcs, en lien étroit avec les évêques de France, porteur d’une contribution originale à la mission de l’Eglise dans le monde.  acifrance.com

L’ACI est basé sur 3 piliers :

  1. Regarder
    • L’aventure des hommes et des femmes dans le monde : nous croyons qu’elle a du sens
    • La vie : l’accueillir dans toute sa diversité et en faire le récit
  2. Discerner
    • Donner du sens à notre vie : la relire avec d’autres, en confiance, à la lumière de la Parole de Dieu, pour y découvrir les signes de la présence de Dieu
  3. Transformer
    • Faire apparaitre en équipe à quelles conversions personnelles et à quels engagements chacun est appelé, à quel les transformations des mentalités, des comportements et des structures, nous choisissons de coopérer

Les orientations de l’ACI (Orientations 2016-2020) pour les années 2016 à 2020 viennent d’être définies  à partir du texte du pape François :

L’Église “en sortie” est la communauté des disciples missionnaires qui prennent l’initiative, qui s’impliquent, qui accompagnent, qui fructifient et qui fêtent. La communauté évangélisatrice expérimente que le Seigneur a pris l’initiative, il l’a précédée dans l’amour (cf. 1Jn 4, 10), et en raison de cela, elle sait aller de l’avant, elle sait prendre l’initiative sans crainte, aller à la rencontre, chercher ceux qui sont loin et arriver aux croisées des chemins pour inviter les exclus.
Pape François, §24 La Joie de l’Évangile

Un groupe se réunit sur le secteur de Meulan.

Les échanges auront lieu lors de réunions de 2 heures  et peuvent être un temps de méditation sur la Parole de Dieu et/ou un temps d’enquête sur un thème d’année :

  • Méditation 2018-2019 : Par-don ! Un don à partager

« Le pardon n’est pas au bout du chemin il est le chemin » : cette citation de Françoise Chandernagor définit bien l’importance du pardon. Des petites excuses qui permettent l’harmonie familiale aux grandes réconciliations entre les peuples, le pardon contribue au vivre ensemble. Dans nos familles, notre environnement professionnel, associatif, il assure le maintien du lien social. À l’échelle de l’histoire, il façonne les relations entre citoyens, entre pays. Face à la violence, aux abus, aux injustices, le pardon apparait comme une nécessité, un passage obligé pour préserver ou obtenir la Paix. Si les chrétiens partagent légitiment cette approche, ils ne peuvent limiter le pardon à une fonction « réparatrice ».  Ce parcours d’appuiera sur des textes du Nouveau Testament, des éclairages du bibliste Philippe Gruson et des œuvres d’art réalisées à des époques et sur des matériaux différents.

  • Enquête 2018-2019 : Le temps : liberté ou esclavage ?

 Le thème de cette année n’est pas là pour perturber votre agenda mais parce que la question du temps conditionne notre présent. De plus en plus pressée par l’immédiateté, la vie s’accélère… La rentabilité à court terme s’oppose à la sauvegarde de la création. L’enquête se déploiera principalement dans 4 étapes:

  • Regard sur notre rapport au temps
  • Rythmes de vie et tensions
  • Rapport au temps dans la vie sociale
  • Le temps de vivre pleinement

Les réunions ont lieu une fois par mois le mardi soir de 20h30 à 22h30 chez un des membres du groupe:

9 octobre 2018, 13 novembre 2018, 11 décembre 2018, 15 janvier 2019, 19 février 2019, 12 mars 2019, 2 avril 2019, 14 mai 2019, 4 juin 2019

Renseignements : Véronique Schweblin – 06 70 69 31 81