St Pierre es liens à Vaux sur seine

L’église : à la suite de la guerre de Cent Ans, l’église est entièrement restaurée par la famille de Vion qui signe cette reconstruction en sculptant ses armes sur les clefs de voûte. La restauration de 1970 a permis de dégager le portail roman presque entièrement enterré.

Commençons par un petit tour de l’église

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Maintenant, entrons à l’intérieur

Bas-relief (XVIIIème siècle): à la suite de la guerre de Cent Ans, l’église est entièrement restaurée par la famille de Vion qui signe cette reconstruction en sculptant ses armes sur les clefs de voûte. La restauration de 1970 a permis de dégager le portail roman presque entièrement enterré.

Saint Roch (XVIIIème siècle) : Saint Roch (v. 350-v. 380) est le patron des malades de la peste. Issu d’une riche famille de Montpellier, il devient ermite et chemine sur les routes de pèlerinages ; ayant contracté la peste au retour de Rome, il se retire dans un bois pour ne contaminer personne. Il y est alors nourri par le chien d’un seigneur, qui lui apporte chaque jour un pain pris chez son maitre ; il reçoit en outre la visite d’un ange guérisseur. Son culte se répand à partir du XVe siècle, faisant de lui un saint extrêmement populaire, invoqué lors des épidémies de toutes sortes. Il est traditionnellement représenté en habit de pèlerin, souvent accompagné d’un chien et montrant le bubon de peste sur sa cuisse.

Vierge aux raisins (XVIème siècle): d’allure aristocratique, cette Vierge à l’Enfant est vêtue d’une fine étoffe aux plis souples et porte une coiffure caractéristique du règne Marie de Médicis, ce qui permet de la dater ; elle rompt avec l’attitude hanchée des Vierges gothiques et se présente sur un plan frontal. La Vierge et l’Enfant tiennent chacun une grappe de raisin, symbole de l’Eucharistie et attribut populaire dans les régions de vignobles. La provenance de cette statue, replacée dans l’église paroissiale après sa restauration, demeure inconnue.

Vous aimerez aussi...