Notre-Dame de l’Assomption à Evecquemont

L’église : de la première église, fondée par les moines bénédictins de Fécamp (Seine-Maritime) au XIe siècle, ne subsistent que les fondations, retrouvées lors de la restauration de l’abside en 1978. L’église est rebâtie au XIIIe puis au XVIe siècle : le porche Renaissance, le bas-côté nord et la nef datent de cette reconstruction ; le porche est attribué à Nicolas Lemercier, architecte à Pontoise, auteur de celui de l’église de Marines (Val-d’Oise) avec lequel il révèle une forte analogie. Dans cet édifice maintes fois remanié jusqu’au XIXe siècle, la construction de la Renaissance est la plus identifiable.

Commençons par un petit tour de l’église

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Maintenant, entrons à l’intérieur

saint-hilaire-evecquemont

Saint Hilaire (XVIème siècle) : Cette statue provient de la chapelle Saint-Hilaire de Thun, de même que celle de sainte Catherine installée à côté ; elle est offerte à la paroisse par le châtelain, qui souhaite ainsi remercier les habitants d’Évecquemont pour avoir caché ces deux statues pendant la Révolution.

retable-evecquemont

Retable (XVIème siècle) :
De style baroque, peint à l’imitation du marbre, ce retable encadre un tableau représentant la Visitation. Ce type de retable caractéristique du XVIIe siècle se retrouve fréquemment dans de petites églises antérieures : il est généralement offert par un notable ou un châtelain, soucieux de mettre l’église au goût du jour en passant commande à un artisan capable de s’inspirer des grands décors parisiens.

christ-en-croix-evecquemont

Christ en croix (XVIIème siècle) :
Cette oeuvre est offerte par un particulier à l’église du village. Sa provenance est inconnue. La statue représente un Christ barbu dont la musculature du corps est très distincte. La croix sur laquelle il était installé a disparu. La musculature accentuée est un héritage de Michel-Ange.

clef-de-voute-evecquemont

Clef de voute (XIIIème siecle) :
Le visage sculpté sur cette clef de voûte de l’abside serait celui du roi Louis IX ; cette représentation est à mettre en rapport avec la tradition qui mentionne les visites de Blanche de Castille au prieur d’Évecquemont.

Vous aimerez aussi...